Paroisse_Enghien

L’Unité Pastorale d’Enghien-Silly à votre service

Téléphone: 02/395.92.36

Mail: doyenne.enghien-silly@skynet.be


RECHERCHE

Notes du carillon.pdf offices.pdf


 

Sacrements

catéchèse


Accueil

Vie Pastorale

Services


Formations

Contacts

Vie des

groupes

Liturgie


Agenda


Documents

et photos

Paroisse d’Enghien

Eglise Saint Nicolas


Commune: Enghien

Curé: Benoît Lobet

Personne-relais:

Chorales: voir la rubrique sur cette page.

Organistes: Michel Van den Bossche, titulaire et Charles Ghislain, suppléant.







Sacristain: Christian Haguinet



Sacristine:

Membres de la fabrique d’église:

Jean-Paul BELLIN, Président du Conseil    

  Résidence des Ducs d’Arenberg

 Rue des Boutons d’Or, 1A (apt 2.1)

 7850  MARCQ   (02/395.73.35)

PIRSON Marc, Président des Marguilliers     

  Donkerstraat 20A , Saint-Pierre Capelle

DUFOUR Anne-Marie, Secrétaire    

LOBET Benoît, Doyen d’Enghien      


    




Blogs

Les amis du Grand Orgue Detlef Kleuker d'Enghien





Chorale des Fêtes d'Enghien (y compris les « Chants et Partitions)

Le Carillon d'Enghien   




Paroisse:  Bassilly    Enghien    Fouleng     Graty     Grondregines     Hellebecq      Hoves      Labliau     Marcq     Petit-Enghien     Silly     Thoricourt


Les chorales






Chorale Saint Kizito:

Responsable: nom + coordonnées














L’église

L'Eglise Saint-Nicolas se trouve mêlée de très près à l'histoire mouvementée de la ville d'Enghien. Comme elle, ses origines exactes sont peu connues : un oratoire dépendant de l'évêché de Cambrai qui, vers 1150 passe à l'abbaye de Saint-Denis-en­ Broqueroie et qui se fait dépouiller par les turbulents sires d'Enghien. Ceux-ci n'en contribueront pas moins à le remplacer par un nouvel édifice où ils se feront grandiosement ensevelir (1310). Le maître-autel en est consacré en 1347 ; il l'est, à nouveau en 1442, après un incendie.


Le développement économique de la ville, dû principalement à l'essor de certains métiers (tapissiers et drapiers) permet à l'église de s'agrandir et de s'embellir considérablement : nefs latérales et porche, orgues et jubé, verrières armoriées et mausolées de marbre, etc. Hélas ! le gigantesque incendie de 1497 -plus de 400 immeubles sont anéantis !- lui est très préjudiciable et tout autant, en 1566, le pénible passage des iconoclastes.


En 1960, le clocher se lézarde.  Il faut le démonter. On en profite pour restaurer tout l'édifice et lui restituer sa simplicité primitive (1964).



>>>>> En savoir plus >>>>